👈 Retour sur le blog

réalisateur freelance - le vrai tarif ?

Cette question du tarif pour l'indépendant est très importante, surtout en France, car en France, nous avons des salaires qui ne sont pas du tout représentatif du vrai coût du salarié. Et nous nous trompons souvent dans la réflexion globale du prix en tant qu'auto-entrepreneur à cause de cela.

Mon histoire

Je me suis fait avoir une pair de fois d'ailleurs. Une petite histoire perso à me rappeler :

le client : "je te paye au prix d'un intermittent. Tu ramènes ton matos."

moi (sans autre job...) : "Bah okay !"

Et là, le contrat est fini, j'ai bien check le prix d'un intermittent. Donc chef opérateur non spécialisé : 300€, je pense à rajouter les charges patronales et salariales, bien sûr ! Donc multiplié par 1,56 = 468€. J'envoie la facture. Et la réponse.

le client : "je suis désolé, nous avions convenu le prix d'un intermittent. Mes gars touchent en net 250 balles. Je ne vois pas pourquoi tu gagnerais plus qu'eux.

moi : "et bien j'ai les charges déjà, donc 25% que je dois mettre en plus. Puis il y a la retraite, le chômage, et toute forme de cotisation que je ne perçoit pas ?"

le client : "Mais ce n'est pas ce qu'on a convenu. Je t'ai dit que je payais au prix de l'intermittence. C'est pas correcte pour les autres gars."

Et là, sachant que je n'ai pas beaucoup de contrat, c'est un gros client (boîte de prod) qui a beaucoup de contrat souvent... Je lâche l'affaire (en vrai j'ai argumenté pendant une heure en vain), ça ne sert à rien ! J'aurais du faire un devis correct, mais dans la précipitation, le fait que j'avais déjà travaillé pour lui à 450€ précédement, je n'en ai pas fait. Je me suis fait avoir !

Un vrai prix !

Donc comme vous l'avez compris, je vais chercher déjà les minimas syndicaux des prix de l'intermittence 2021 pour connaître les salaires net ou brute. à ceci, j'ajoute les charges salariales et patronales pour tomber sur un prix correct.

Ensuite, je prend le prix de l'ensemble du matériel, le multipli par 0,02 (chiffre personnelle selon la moyen de contrats à l'années, pour ammortir le matos en 1 an ou 2 ans et investir...)  pour connaitre 2% du prix, qu'on ajoute à la facture. Je peux aussi regarder le prix de location des boites de loc.

Puis, je prend l'abonnement de la plateforme musique et stock footage éventuel, les diverses assurances, les loyers, et tout les frais divers... 2% également. L'autre option ici est de mettre un forfait de gestion "administrative" de 10% total du devis jusqu'ici.

Et si je suis la logique de n'importe quelle entreprise, il faut alors une marge, des bénéfices. Je retiens que 20% est une très petite marge bénéfice dans le milieu de l'entreprise, beaucoup de boîtes de productions prendront ça sur les contrats d'ailleurs.

ma journée de tournage

La journée de tournage correcte avec un chef opérateur, son matériel, les frais d'entreprise et charges diverse, ainsi qu'un bénéfice sympa pour développer son entreprise coûte en réel presque 900€.

face au client

Et oui, quand on arrive face au client, il est difficile de pratiquer ce genre de tarif qui permettrait de vivre très correctement.

Mais il faut que je garde en tête que ce même client (souvent directeur communication) en CDI a une mutuelle payé par son patron, un CE, un chômage bien costaud, une retraite plutôt sympa aussi, et 5 semaines de congés payé par an... Ainsi que des jours de récup la plupart du temps. Il ne faut pas que j'oublie son salaire souvent au dessus du 2 000€ mensuel avec le luxe de la stabilité et des lois françaises qui fait que, s'il est viré, il aura une immense sommes d'argent. Si je n'ai plus de contrat, je n'ai plus d'argent. C'est une des raisons pourquoi un patron se paye grassement généralement, contrairement à ses employés.

Alors, de quel droit il me demande de travailler une demi journée à 200€ !? Lui-même coute ce prix juste pour son salaire net ! 🤯

Il ne faut donc pas que je lâche l'affaire, et bien présenter à ce client que je sers son but. Mon but, s'il accepte mon devis, est de lui donner ce dont il a besoin. Je suis même là pour répondre à des questions qu'il ne pourra pas trouver en ligne, ou en y passant beaucoup de temps.

Et pour finir, il faut que je retienne, que beaucoup de personnes passe par ce même site que j'écris / lis et m'appellent en me disant :

j'aime bien votre touche, la manière dont vous arrivez à mêler du créatif avec du contenu journalistique. C'est pourquoi je vous contact vous !

Donc c'est bien moi, mon talent créatif (qui n'est pas natif, mais le fruit de mon travail sur le temps !) Donc un investissement énorme lors de mon passé de créateur. Tout ce temps et ces compétences inchiffrable que je dois continuer à valoriser.

De plus, je propose un vol de drone, un plan glidecam... Des fois gratuitement, ou moyennant 150€ supplémentaires des fois. Alors j'ai une plus-value là dessus, aussi, pas tout les créateurs sont pilotes professionnels et gèrent un glidecam mécanique, ou steadXP en plus pour avoir le maintient de l'horizon.

En bref

Je ne dois JAMAIS ! Ohh grand jamais dévaloriser mon travail. Car il est clair et net que mon expérience, ma créativité et simplement mon temps en tant qu'entreprise individuel, a un prix. Et celui-ci ne doit pas être dévalué.

Mais pour finir, dans ce monde, le bénévolat éxiste aussi. Donc faire un contrat pour une association qui défend des valeurs que je défend également... Je lui facture un petit tarif. C'est plus une compensation qu'une paye.

Bref...

Il serait néanmoins difficile de pratiquer ce type de tarif. Le concept du freelance est de se payer, pas d'être une entreprise en soit. Donc la marge, je ne suis pas franchement obligé de l'appliquer.

De plus, si je cherchais à être plus concit, je regarde le salaire net de l'intermittent et lui rajoute matos et frais divers. Ce qui fait que je pense être tombé sur un bon tarif journalier de 600€/jour ainsi que 450€/½jour en franchise de TVA. Attention à ne pas se mordre la queue et facturer 2 jours de montage puis travailler 4 ou 5 jours dessus. Avec un collègue, on est deux à faire cette erreur récurrement !

Et dernier point, mais il y a 8 ans, quand j'ai commencé l'audiovisuel, je faisais un projet en 2 jours de tournages et 5 de montages avec un résultat nul. Aujourd'hui, j'arrive à faire ce même tournage en 1 jour de tournage et 1,5 de montage (avec retouches). Mon tarif de l'époque n'était pas 3450€ pour cette vidéo. Au même titre qu'aujourd'hui, cette vidéo ne vaut pas 1275€.

Une vidéo ne peut être calculé réellement à la journée. Car je suis meilleur aujourd'hui qu'hier. J'ai plus d'expériences, de talent, de professionnalisme... Tant de choses difficile à chiffrer.

Total :

C'est une vidéo pour une grosse entreprise du CAC40, qui demande une qualité impériale, avec des chartes longues comme mon bras à respecter, donc des retouches infinies, pour un droit de diffusion de 70 ans (temps jusqu'à la perte des droits du réalisateur), universelle et tout support... Sachant que je la fait seul.

Cette vidéo sera plus proche d'un tarif de 10 000€ que de 1 000€. Il faut penser droit d'auteur et l'impacter sur le tarif. Pour les droits, je ne m'y connais pas encore très bien. Je penserais à me renseigner au CNC ou SACD par exemple.