👈 Retour sur le blog

Workflow pro pour les lents !

On est ensemble dans le même bâteau ! Tous là à trimmer, et à rammer... Sans jeux de mots ! Quand mon ordinateur semble plus lent qu'un canot de sauvetage, j'ai juste envie de sauter à l'eau et de me laisser noyer !

Mais j'ai découvert qu'avec un workflow particulier, on peut s'y retrouver et travailler beaucoup plus vite. Déjà en rangeant bien tout le bordel de Donnés qu'on prend, qu'on nous donne, qui se retrouve éparpillé partout ! Puis ensuite, quand on met tout dans son logiciel de montage... ça bug, ça plante, rien ne fonctionne !

LE WORKFLOW

Déjà, késako lé vorfleau ? ça veut littéralement dire : Flux de Travail !

C'est l'organisation que l'on aura des vidéos tournés. En cinéma, ils y a un gars qui est attitré à ranger tout dans le bon ordre, et mettre toutes les metadata dans les fichiers (s'ils ne sont pas mis dans la caméra par un gars qui fait plus ou moins que ça et porter des trucs !)

Nous, on est tout seul et notre DSLR ne nous permet pas de faire ça, et tout seul, on a pas le temps de rentrer les metadata.

mon arborescence

Dès que j'ai fini ma mission, ou chaque soir, je copie mes rushes sur le disque de mon ordi portable, ainsi que sur un hdd ou ssd portable. Je respect bien sûr une arborescence de mes projets bien précis :

Voilà donc dans DATA, je viens mettre tout les "trucs" qui sont pris sur le tournage. C'est ma manière à moi de faire. Je sais que certaines personnes n'ont pas du tout cette manière de fonctionner.
J'ai d'ailleurs encore quelques problèmes lorsque je travaille sur un projet au long terme, car je range chaque projet dans un dossier mensuelle.
Le problème vient peut-être simplement du fait que je travaille en dossier mensuel, ou que les projets porte une date.

la rigueur

Il faut être rigoureux ! Comme en pleine mer, si on laisse la grande voile lors d'une tempête, elle s'arrache ! Pareil ici, si on ne fait pas les choses à temps, on perd du temps. Comme on perdrait la voile !

Cette même philosophie s'appliquera pour la charge des batteries. J'ai d'ailleurs investi dans des batteries Vlock à 6600mah pour avoir l'exprit plus léger !

Donc dès que l'on rentre, on range et copie les rushs. Je me suis déjà fait plusieurs fois peur sur des tournages longs de ne pas avoir copié mes rushes après être rentré. Seulement, comme c'est devenu machinale, je n'ai plus peur de formater mes cartes ! La rigueur de travail apporte donc une certaine cérénité d'esprit !

proxy

Et on arrive doucement au logiciel de montage ! Mais on va continuer un peu dans notre chambre d'hôtel...

le transcodage

Tout d'abord je vous invite à lire cet article pour apprendre à utiliser FFmpeg

Ensuite on va simplement appliquer ces trois lignes de commande (à condition que l'on ai installé le logiciel en ligne de commande : FFmpeg, et d'ouvrir le terminal dans le dossier des vidéos). La dernière est à choisir entre prores ou dnxhd (mac ou pc) :

mkdir proxy

for f in *.*; do ffmpeg -i "$f" -c:v copy -c:a copy "${f%.*}.MOV"; done


for f in *.MOV ; do ffmpeg -i "$f" -c:v prores -profile:v 0 -vf scale=-1:720 -c:a copy proxy/"${f%.*}.MOV"; done

for f in *.MOV; do ffmpeg -i "$f" -c:v dnxhd -vf "scale=-1:720,format=yuv422p" -profile:v danxhr_lb -c:a pcm_s16le -ar 48000 -hide_banner proxy/"${f%.*}.MOV"; done

On peut après ça, aller dormir tranquil et se lever 30 minutes plus tôt, pour vérifier si tout s'est bien passé, si les rushes sont là et vérifier qu'on a bien les carte SD, et les batteries chargées pour ce second jour !

Davinci Resolve

ça y est, le moment décisif est arrivé ! Le montage, la post-production, l'editing... Appelez le comme vous voulez. On construit notre film.

Le sous-titre de cette partie s'appelle "Davinci Resolve". Je vous explique comment je fais sur ce logiciel. Mais on peut le faire avec n'importe quel autre logiciel : "Avid Media Composer", "Adobe Premiere Pro", "Final cut pro X (enfin je crois, mais je ne suis pas sûr)" !

Maintenant, on importe nos fichier principaux. pour ça, on fait un glisser déposer du dossier DATA.

On supprime tout les dossiers proxy qui sont là. ils nous sont inutiles. (Supprimer que dans le logiciel, pas ceux présents sur le disque !!!)

Ensuite on va dans admettons :
  1. X-T3 J1 (jour 1)
  2. sélection de toutes les vidéos
  3. clic droit => "Change Source Folder"
  4. la seconde ligne (To:) on rajoute à la main "/proxy"
  5. Bouhm vous avez un fichier vraiment dégueulasse mais que votre ordinateur lit tranquillement !

On fait le montage.

Avant d'exporter, refaite bien la manipulation précédente, en remettant le dossier d'origine. Et on exporte sur nos fichiers de base !

J'vous laisse galérer, je m'en vais chercher quelques canons !

Bisous les mousaillons !